FBI, Federal Bonaparte of Investigation

L’industrie cinématographique les a fait connaître du grand public et rares sont les films, Outre-Atlantique, où ils n’est pas fait mention de leur “Service Fédéral”, et de leurs agents très spéciaux, vulgairement appelé “G-men” pour “les hommes gouvernementaux”, les célèbrent employés du FBI.

Tellement typique des Etats-Unis qu’il figure parmi les clichés incontournables des “States”.

Et pourtant, si on le croit cent pour cent pur jus américain, le FBI a dans ses veines, un peu, pour ne pas dire beaucoup, d’ascendance Française, et pas des moindres!

Petit retour dans le passé…

En 1803, alors que la France et l’Europe règlent leur compte et que Napoléon s’apprête à devenir Empereur, son frère cadet, Jérôme Bonaparte, fait un petit tour en Martinique et décide de pousser jusqu’aux Etats-Unis. Il entre au port de Baltimore sous un beau soleil d’été et fait la rencontre d’une jolie jeune femme, Elizabeth Patterson, avec qui le courant passe bien. Tellement bien, qu’ils décident de se marier la même année, sous les frimas de décembre. Seulement voilà, Jérôme n’a que dix-neuf ans, il n’est pas majeur et devrait demander l’accord de sa famille, et donc, de son grand frère. Mais “Napo”, il en est sûr, acceptera sa Belle-soeur sans problèmes. 

Les tourtereaux roucoulent, et la jolie Elizabeth tombe enceinte d’un petit gars prénommé Jérôme Napoléon Bonaparte. Tout va bien dans le meilleur des mondes.

En 1805, Jérôme décide enfin de rentrer en France avec sa femme. Mais Napoléon est furieux, et Empereur.

Il casse le mariage pour vice de forme (rappelez-vous, Jérôme n’était pas majeur), et ce, malgré les suppliques du petit frère qui hurle son amour envers sa femme et son futur fils. Mais Napoléon ne veut rien savoir et renvoie illico presto Melle Patterson et le petit Jérôme Napoléon Bonaparte (qui vient de naître) en amérique, avec soixante milles francs de l’époque en compensation. 

Pour consoler son petit frère, l’Empereur le nomme “Roi de Westphalie”, lui donne une princesse Allemande, et tout rentre dans l’ordre.

Aux Etats-Unis, le petit Jérôme Napoléon grandit sans connaître son père, et en 1851 il devient à son tour un papa gaga avec la naissance de Charles Joseph Bonaparte.

Charles devient un jeune homme brillant qui suit des études à la prestigieuse Université de Harvard et en sort diplômé en Droit. 

Il exerce ensuite la profession de juriste, fait un peu de politique et commence à se faire une réputation parmi l’administration américaine.

C’est un acharné de travail qui obtient le poste de secrétaire à la Marine, puis celui de Procureur Général des Etats-Unis sous la présidence de Théodore Roosevelt.

Chargé de réformer l’administration judiciaire, le petit neveu de Napoléon 1er va alors créer le 26 juillet 1908, l’ancêtre du FBI, le “Bureau Of Investigation” ou “BOI”.

Et voilà les fameux “G-men” se parés d’un peu de Bleu, d’un peu de Blanc, d’un peu de Rouge. Les américains ne nous en voudront pas, car après tout, ce sont aussi les couleurs de l’Amérique…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s