Onion Rings Croustillants

L’Homme est né d’Étoiles et de Néant. 

Et la lumière, en tout temps, cherche à combler les vides de son Être et les vides de son Âme.

Ainsi, lorsque sa vie lui apparaît pleine de lumière, lisse et sans surprises, l’Humain est appelé aux abords sombres de l’inconnu, dans ces puits noirs, territoires interdits, terribles et fascinants, qu’il cherche à illuminer.  

Et l’Homme succombe à cet appel, car telle est la Loi de l’Univers, tyrannie et obsession de la Lumière, c’est sa force et sa faiblesse…

Tom prend la main de la jeune femme. Elle est belle et dévoile sa gorge lorsqu’elle rit.

Tous les deux descendent le grand escalier de marbre, le long de la rambarde en fer forgé.

Les lumières tamisées et jaunes voilent les contours saillants de la pièce.

Les notes de musiques vibrent et volent les conversations et les verres tintent au bar, aux commandes des visiteurs anonymes, et la soirée déroule ses heures moelleuses dans le salon de l’hôtel.

Tom et la jeune femme regagnent leur chambre aux tentures épaisses et luxueuses, et ils font l’amour, doucement, en caresses exquises, puis brutalement, mélange de salive, de morsures et d’insultes consentantes. Sur une peau brillante de sueur, les deux corps épuisés s’endorment enlacés.

Et aux lueurs matinales, après le petit déjeuner, Tom retrouve sa femme, et ses enfants.

Tom à une vie ennuyeuse, du moins le croit-il.

Un mariage, trois enfants, un travail à responsabilité, des factures, deux voitures, un abonnement à la salle de gym, des amis, une maison dans la banlieue chic…

Et le goût suave et épicé du début est devenu aigre et insipide. Il mâchonne sa vie pâteuse comme un boeuf dans les prés.

Et comme l’Aiguillon pousse l’animal à l’abattoir, la vie de Tom déroule son tapis funèbre jusqu’à son point final.

Alors il se révolte. L’Univers ne lui a-t-il pas promis, dans sa jeunesse rêvée, une vie d’aventure, de soldat ou de hors-la-loi ?

La Lumière ordonne, et il goûte ainsi le Nectar trompeur, le fruit des Chimères, celui des vergers du délire, des fantasmes, des désirs et de la folie.

Et son esprit tempête. Pourquoi ne pas lutter, pourquoi ne pas changer, pourquoi ne pas aimer ?

Alors, Tom aime, à nouveau, passionnément, brutalement, dans cette chambre d’hôtel, une femme qui n’est pas la sienne.

Il adore en païen des seins ronds, fermes et jeunes et il mord cette chair sucrée.

Les grands lustres, beaux et élégants, couronnent sa vie secrète, et il revit.

L’hôtel désormais est son château, son empire, son royaume. Et sa reine est belle.

D’autres Tom la convoitent, plus jeunes, plus riches, plus beaux.

Ils ne l’auront pas, et ils l’ont.

Et Tom pleure, Roi déchu.

L’aventure s’arrête, il a joué sa partie. 

Pour Tom, le Nectar finalement, a tenu sa promesse, il est tout, et plus rien à la fois.

L’Aiguillon l’a poussé loin de son chemin. Il a tout, et plus rien à la fois.

Tout est à refaire, tout est à revivre, Tom a plusieurs vies.

Tyrannie et Obsession de la Lumière, force et faiblesse…

Soudain, la brume qui enserre ses pensées vagabondes, se dissipe.

Ici et là et maintenant, Tom est de retour, l’instant d’absence est passé.

La jolie jeune femme face à lui est l’étincelle coupable de son délire.

Tom a cédé, non pas à sa part d’ombre, mais à sa part de lumière, qui traque la nuit pour l’illuminée.

Mais rien n’a bougé, rien n’a changé. La soirée passe, agréable entre amis, et Tom reprend sa place dans l’Univers, marié, trois enfants, un travail à responsabilité, des factures, deux voitures, un abonnement à la salle de gym, des amis, une maison dans la banlieue chic…

                                                                                                                                    F. Oopanzi

Bouffe de potes par excellence, rapide, simple, idéale pour débuter une soirée entre amis, cette recette d’Onion Rings Croustillants saura illuminer vos rêves d’inconnu !

Onion Rings Croustillants

Préparation : 15 min
Cuisson : 20min
Congélation : 6h

Ingrédients

2 oignons
250 gr de farine + un peu pour l’enrobage des rondelles d’oignons
400 ml de bière blonde, rousse ou brune, selon votre goût
100 gr de chapelure
2 cuillères à café de levure chimique
1 cuillère à café de Paprika
1 cuillère à café de gros sel
1 cuillère à café de Poivre noir
Huile de friture

Réalisation

Dans un récipient, mélangez la farine avec le paprika, la levure, le gros sel et le poivre. 
Ajoutez la bière progressivement et sans arrêter de mélanger jusqu’à l’obtention d’une pâte bien lisse.
Epluchez et découpez les oignons en tranches assez épaisses d’un demi centimètre environ.
Dans une assiette creuse, ajoutez de la farine et enrobez-en les rondelles d’oignons, puis plongez-les dans la pâte.
Laissez les rondelles d’oignons s’égoutter sur une grille. 
Dans une deuxième assiette creuse, ajoutez la chapelure et enrobez les rondelles d’oignons dans la chapelure et faites les frire dans l’huile pendant environ trois minutes en les retournant régulièrement. La chapelure doit être bien dorée et croustillante.
Épongez les Onions Rings de l’excès d’huile sur du papier absorbant.

Nature ou avec une bonne sauce Barbecue, voyage assuré !

Bon appétit !

Testez et Envoyez-nous vos photos!
BON APPETIT !!!

La recette en vidéo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s