Zeppelin Hindenburg

Le Zeppelin Hindenburg a pris sa dernière victime…

Un Prussien chez les Yankees !

En 1863, l’Amérique se déchire dans une guerre civile qui dure depuis deux ans. Un officier Prussien suit l’Armée du Potomac en qualité d’observateur.

Fasciné par l’utilisation des ballons de reconnaissances militaires, il effectue, le 19 août 1863, sa première ascension en aérostat au-dessus de la ville de Saint-Paul. Son nom ? Ferdinand Von Zeppelin ! Et c’est le début d’une passion qui ne le quittera plus…

Après avoir participé à plusieurs guerres dans l’armée Prussienne (avec plus ou moins de succès), il se retire de l’armée et construit dans les années 1890 son premier Ballon-Dirigeable. Le succès est au rendez-vous et l’aventure Zeppelin commence. Bientôt les villes verront passées au-dessus des toits ces énormes cigares silencieux, orgueil d’une Allemagne enthousiaste.

En 1936 est mis en service le « Hindenburg ». Dirigeable à structure rigide, surnommé « le Titanic des airs », il est, encore à l’heure actuelle, le plus grand engin volant civil jamais construit.

Malgré les contraintes techniques, l’Hindenburg possède tout le luxe que peut espérer les passagers, qui déboursent tout de même l’équivalent (à l’époque) de 10 000 euros pour un aller simple Transatlantique !

Avec une vitesse de pointe à 130 km/h, il relie l’Allemagne aux Etats-Unis en 2 jours.

Indy à bord…

Même Indiana Jones, héro de fiction, n’a pas pu résister. Dans le film « Indiana Jones et la dernière croisade » l’aventurier-archéologue et son père montent à bord de l’Hindenburg pour fuir l’Allemagne nazie…

Le 06 mai 1937, sous les regards ébahis d’une presse internationale, l’Hindenburg s’embrase en moins d’une minute, et s’écrase sur le sol américain dans un brasier infernal.

21 membres d’équipage, 1 membre du personnel au sol et 13 passagers périssent dans l’incendie.

L’accident sonne le glas des dirigeables Zeppelin…

Le livre se referme : Le dernier survivant du dernier des titans…

Werner Doehner s’est éteint le 08 novembre 2019 à l’âge de 90 ans… Ce nom ne vous dit pas grand-chose ? il est pourtant le dernier survivant de la tragédie de l’Hindenburg.

Agé seulement de 8 ans à l’époque, il racontera plus tard comment sa mère l’a sauvé. Alors que le dirigeable s’enflammait, elle prit le petit Werner et son frère, et les fit passer par-dessus bord, avant de sauter à son tour. Malgré cet acte héroïque, le père et la sœur de Werner Doehner figureront parmi les victimes. Werner Doehner, quant à lui, subira de nombreuses greffes de peau avant de pouvoir rentrer chez lui.

Ainsi s’achève l’histoire des dirigeables que l’on nomma Zeppelin. Là même où elle avait commencé, sur le sol Américain, dans l’esprit d’un officier Prussien qui contempla, depuis un ballon, les rives du Mississippi, un mercredi 19 août 1863

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s